Votre navigateur est obsolète !

Pour une expériencenet et une sécurité optimale, mettez à jour votre navigateur. Mettre à jour maintenant

×

Valérie DRECHSLER-KAYSER

Gestion de projet et Médiation - Culture et patrimoine

Musée
Expositions
Médiation culturelle et pédagogique
Recherche et édition
Période contemporaine
Valérie DRECHSLER-KAYSER
50 ans
Permis de conduire
Luxembourg
Situation professionnelle
Freelance
Ouverte aux opportunités
Présentation
Enthousiaste, volontaire, rigoureuse, j'ai développé une expertise en conception et en conduite de projets de recherche et de valorisation des patrimoines historiques et mémoriels.

L'histoire européenne contemporaine, la mémoire des conflits contemporains sont mes domaines d'intervention privilégiés, en particulier en Région Grand Est et en Grande Région.

Rompue à la direction d'équipes, auxquelles j'accorde confiance et soutien, je recherche volontiers les synergies et les partenariats pour mettre en œuvre un programme et atteindre les objectifs fixés.

Je serais heureuse de mettre mes compétences et mon expérience au service de vos ambitions et du rayonnement de vos projets.

A bientôt,
Valérie DRECHSLER-KAYSER
Description
Les nazis ont pris la langue allemande en otage de leur idéologie et de leurs projets mortifères.
Essayons avec Victor Klemperer, Kurt Tucholsky, José Mailhot, Karl Kraus, Charlotte Beradt, Klaus Mann, Georges-Arthur Goldschmidt, ce que signifie la prise en otage de la langue allemande, d'une langue en général et, finalement, le démantèlement de la culture à travers elle.
Comment dénoncer? Comment résister?
Une langue est un bien précieux.

Illustration : Edouard Steegmann, Mort lente.
Date de création
02 janv. 2018
Description
Quelques chemins de réflexion sur les traces – visibles, invisibles, lisibles, illisibles – des crimes, traces que l'on a pour habitude d'appeler "lieux de mémoire". Pour expliciter ces quelques réflexions, j'évoquerai d'abord l'un des lieux de l'extermination des malades mentaux et des handicapés, le château d'Hartheim, situé en Autriche à quelques dizaines de kilomètres du camp de concentration de Mauthausen, avant de m'interroger sur le sens des "lieux de mémoire".
Date de création
27 nov. 2017
Description
Dans le cadre de la mission d'étude en vue de la réhabilitation partielle du Fort de Queuleu, l'équipe d'Atelier Lab a visité le site sous la conduite experte de Michaël Landolt et avec Jean-Pierre Burger président de l'Association du fort de Metz-Queuleu pour la mémoire des internés-déportés et la sauvegarde du site, Jonathan Jesson vice-président, Raymond Battin, trésorier et un représentant de Metz-Métropole, maîtrise d'ouvrage déléguée pour l'opération.

J'interviens au sein de l'équipe d'Atelier Lab sur le volet étude historique et scientifique, ainsi que sur le pré-programme (étude d'opportunité et PSC).

Merci à l'Association pour cette rencontre essentielle. Elle ouvre une nouvelle page et confortera le travail remarquable conduit par vos soins et l'ensemble des bénévoles investis dans la sauvegarde et la transmission de ce patrimoine historique et mémoriel.

Voir :
http://www.fort-queuleu.com/projet-de-rehabilitation-de-letat-et-des-collectivites-territoriales/

#Metz #Queuleu #fortifications #histoire #némoire #conflitscontemporains #guerre #musée #résistance #déportation
Date de création
16 janv. 2017
Description
Un Établissement Public de Coopération Culturelle pour le Mémorial de Verdun
(Photo Pascal Bodez, Grand Est)
Lors de la Commission permanente de ce vendredi 14 octobre 2016, placée sous la présidence de Philippe Richert, Président de la Région Grand Est, ancien Ministre, la Région a approuvé la création de l’Établissement Public de Coopération Culturelle (EPCC) « Mémorial de Verdun – Champ de bataille ». Cette structure aura pour mission d’assurer la gestion et le développement du tourisme de mémoire de la Grande Guerre.
Outil patrimonial au service de la Mémoire, l’EPCC « Mémorial de Verdun – Champ de bataille » est créé entre l’Etat, la Région Grand Est, le Conseil départemental de la Meuse, et la Communauté d’Agglomération du Grand Verdun. Sa vocation est de reprendre les activités du Mémorial relevant du Comité National du Souvenir de Verdun et de faire de la ville de Verdun le « phare européen de la Grande Guerre ». Il s’agit de mettre en place une structure moderne qui permette d’accueillir le public dans les meilleures conditions et de favoriser la transmission et la compréhension de ce terrible moment de l’Histoire. L’EPCC sera administré par un conseil d’administration composé de 25 membres issus des collectivités territoriales fondatrices, de représentants de la Fondation du Souvenir de Verdun et de la Fondation de l’Ossuaire de Douaumont ainsi que de personnalités qualifiées. L’établissement aura pour mission de gérer le Mémorial de Verdun et de mettre en œuvre une politique mémorielle, culturelle et touristique du champ de bataille.

Il y a cent ans, Verdun devenait le champ de bataille monstrueux de la France et de l’Allemagne et le tombeau de 700 000 soldats. Sous l’impulsion de l’écrivain Maurice Genevoix, naissait en 1951 le Comité National du Souvenir de Verdun puis, en 1967, le Mémorial de Verdun était inauguré à Fleury-lès-Douaumont dans la Meuse. En février dernier, la réouverture du Mémorial au grand public, après trois ans de rénovation, a conforté cet ouvrage patrimonial et historique dans son rôle de témoin incontournable des atrocités de la Grande Guerre, faisant de lui le phare européen de la première Guerre Mondiale, « pour ne jamais oublier ».

Le Grand Est est fortement marqué par des décennies de conflits. C’est pourquoi son développement touristique s’appuie aussi sur le Tourisme de Mémoire comme l’illustre Verdun, ville inscrite dans le «contrat de destination Grande Guerre », officialisé par l’Etat en 2013. L’objectif de ce contrat est de faire émerger en Région Grand Est, une offre touristique et mémorielle d’excellence à l’international.
Date de création
14 oct. 2016
Description
A travers, plusieurs thématiques clé telles que les armes, le déminage humanitaire, la réadaptation, le soutien psycho-social ou le plaidoyer politique, « Restes de guerres » donne une voix et un visage aux victimes et survivants d’armes barbares telles que mines antipersonnel, bombes à sous-munitions, obus, grenades et autres restes explosifs qui, pendant, mais aussi et surtout après un conflit, constituent une menace pour une population locale. Les enseignants ont la possibilité de réserver l’exposition, 40 panneaux format 90x60cm, et de la mettre à disposition des élèves dans leur établissement. Afin de faire vivre cette exposition, nous proposons aux élèves et à leurs enseignants d’organiser des visites guidées de l’exposition grâce à du matériel pédagogique adapté et un support personnalisé de l’association. Un livret pédagogique pour les élèves sous la forme d’un questionnaire ludique, un livret question-réponse destiné aux enseignants ainsi qu’un livret d’accompagnement permettant de réaliser des visites guidées ont été spécialement mis au point. Nous proposons également des visites guidées « modèles » pour appuyer les enseignants dans votre démarche pédagogique. Pour obtenir l’ensemble du matériel pédagogique et planifier l’exposition dans votre lycée, merci de nous contacter.
Date de création
10 nov. 2015
Description
Mes articles pour le Lëtzebuerger Journal
Description
Table-ronde publique en présence de Lucille BASTIEN, de Gerd KLESTADT, ancien déporté du Camp de BERGEN-BELSEN, de Valérie DRECHSLER, ancienne directrice du Centre Européen du Résistant Déporté - STRUTHOF, de Laurence DEMONET, Vice-Présidente du Conseil Régional de Lorraine en charge de la Formation et de la Sécurisation des parcours de vie et de Hubertus LEGGE, Consul d'Allemagne, le 28 janvier 2015 au Centre Mondial de la Paix.
Date de création
28 janv. 2015
Description
Intervenants : - Walter Kurtzmann maire de Peltre - Roger Munsch passionné d'histoire - Valérie DRECHSLER-KAYSER, Ancienne directrice du Centre européen du Résistant Déporté, site de l'ancien camp de Natzweiler Struthof http://www.struthof.fr/fr/accueil/ et Présidente déléguée de l'Amicale française des Déportés et Familles de Disparus de Natzweiler-Struthof et ses Kommandos, sur le thème " De l'Histoire à la Mémoire "
Date de création
15 nov. 2014
Description
Le samedi 8 novembre 2014 inauguration de la plaque commémorative au camp annexe de Peltre situé dans les communs de la Ferme de Ravinel, qui fait partie intégrante du système concentrationnaire du camp de Natzweiler Struthof. http://rplinfo.overblog.com/2014/10/peltre-exposition-itinerante-bientot-la-liberte-nous-reviendra-du-08-au-15-novembre.html

Extrait de la page facebook de l'Amicale du Struthof :
"Ce matin, à Peltre, en présence des sénateurs François GROSDIDIER et Jean-Louis MASSON, de Jean-Pierre LIOUVILLE, vice-président de la Région Lorraine et de Jean FRANCOIS, vice-président du Conseil Général, du représentant de la Mairie de Metz, des Adjoints et du Conseil municipal de Peltre, de Géraldine Barczak, DGS de la commune, de Bruno Théret, élu des Français de l'étranger (Luxembourg), du Commandant de Gendarmerie, d'une dizaine de porte-drapeaux et de 140 personnes, dont les enfants de Robert Salomon, de Roger Munsch, homme engagé dans la mémoire de sa commune depuis des années, de Philippe Wilmouth, président de ASCOMEMO, et Bernard Benoit, ancien gardien-guide du site historique du Struthof,

Monsieur Walter Kurtzmann, Maire de Peltre,
Robert Salomon, président de la Commission exécutive du Struthof,
Pierre Rolinet, Président de l'Amicale nationale de Natzweiler Struthof et Frédérique Neau-Dufour, directrice du CERD,
représentés tous deux par Valérie Drechsler-Kayser, présidente déléguée, ancienne directrice du CERD,
ont dévoilé une plaque en mémoire des Détenus du Kommando annexe de Peltre à la Ferme de Ravinel.

La cérémonie fut suivie de l'inauguration de l'exposition "Bientôt la Liberté nous reviendra" et d'un vin d'honneur.
Un article sera prochainement publié, détaillant cette journée de haute tenue et de grande émotion.
UN MERCI TRES CHALEUREUX à LA COMMUNE DE PELTRE, A SES HABITANTS ET A LEUR MAIRE, SINCEREMENT INVESTIS DANS CE CHEMIN DE MEMOIRE QUI N'EST, NOUS EN SOMMES PERSUADES, QU'UN COMMENCEMENT AU COEUR DE LA "GRANDE REGION" ET AVEC LE SITE DU STRUTHOF."
Date de création
08 nov. 2014
Description
Résistante déportée dans le camp de concentration de Ravensbrück, Jeannette L'Herminier n'avait jamais dessiné auparavant. C'est en quarantaine qu'elle aperçoit un crayon par terre. Elle le ramasse, le cache dans un pli de sa robe, et le ressortira ensuite pendant l'appel ou les pauses.
Date de création
29 nov. 2010
Description
Exposition présentée au CERD du 26 avril au 26 septembre 2009 et à la BNU du 9 novembre 2009 au 20 janvier 2010.
Date de création
09 nov. 2009
Description
Des dizaines de citations en une douzaine de langues, pour voir, entendre, dire, sentir le monde d'hier et d'aujourd'hui avec les mots des autres...
  • Les photographies de Evgen Bavcar. Aveugle, il voit le camp à travers ses mains - son regard rapproché - et les mots de Boris Pahor, déporté. Evgen Bavcar a lui-même fait visiter son exposition photographique au public des JEP.
  • Accompagnement musical : "La Voix du rêve" de Arthur Poitevin. Aveugle et déporté, il a imaginé ce chant dans la clandestinité pour réconforter ses copains de la baraque 10...
  • Témoignages de Boris Pahor et Léon Boutbien qui décrivent si bien l'enfer qu'il n'est besoin que de fermer les yeux pour voir...

Créées à l'occasion des journées européennes du patrimoine, dont le thème national est "patrimoine et accessibilité", ces présentations sont autant d'accès, de passerelles entre nos différences, de passerelles contre l'indifférence.

Ces manifestations ont été réalisées grâce à l'enthousiasme et à la générosité de
Evgen Bavcar, artiste photographe
Boris Pahor, résistant déporté, écrivain slovène
L'Institut des aveugles-Association Adèle Glaubitz (Still)
Les équipes du Centre européen du résistant déporté
Le public, curieux de découvrir et partager un autre regard sur l'histoire, la perception des choses et des vies.
VDK
Date de création
19 sept. 2009